Le Fou, version couleur

La version couleur du Fou a été réalisée avec des Prismacolor bien ordinaires et un mélangeur Derwent (un blender, quoi) pour fondre les traits. Le résultat a été à moitié satisfaisant : le personnage et le chien ressortaient bien, mais le décor trahissait trop les traits de crayon. Alors j’ai retouché le tout dans Photoshop pour faire un très léger fondu du ciel, tout en conservant un effet texturé.

Le Fou (couleur)

Le Fou, version d’essai

J’ai plusieurs jeux de tarot chez moi, bien que je n’ai aucune idée de la façon dont on tire les cartes. Ce sont les images qui m’intéressent, la manière dont les diverses lames ont été interprétées, les palettes, les thèmes, le design général. J’aimerais bien dessiner mon propre tarot, bien sûr, sauf que le travail est de trop longue haleine. Alors de m’atteler à un projet précis dont je ne verrai pas la fin, j’ai décidé d’essayer d’illustrer quelques cartes sans m’en tenir à un style précis.

J’ai commencé par le Fou (aussi appelé le Mat ou le Fol) dont j’ai fait un crayonné en m’inspirant un peu de l’ancienne pub de Coppertone. La colorisation est déjà en cours et j’y reviendrai.

Le Fou (crayonné)

Développement d’un visage

Je viens de terminer une illustration pour les Éditions Tisseyre dont je publierai l’intégralité à la parution du livre en mars. En attendant, j’ai pensé que ce serait intéressant de montrer le travail sur la tête du personnage.

Qui a laissé sortir les chiens?

En farfouillant dans mon portfolio, j’ai trouvé ces quelques pitous dessinés au cours des ans pour des projets divers. Et ce ne sont que les crayonnés : je remarque que ma production couleur comprend quelques spécimens supplémentaires. Qui penserait que je suis plus portée sur les chats?

Lire la suite

Production 2017 — Lurelu

Dans le numéro d’hiver de Lurelu paraîtront les textes gagnants du concours littéraire de la revue. J’ai fait l’illustration de la nouvelle pour les 5 à 9 ans. Elle s’inspire de l’imaginaire du personnage principal, un gamin qui est traité à l’hôpital. Qui peut résister au charme des dauphins?

Illo pour la nouvelle « Un trou dans la clôture » d’Annie Gravel (Lurelu 2017, 5 à 9 ans)

Florentine 3 en couleur

Voilà ma troisième Florentine en couleur. J’ai utilisé le même fond que l’on voit dans la deuxième illustration. Je cherche encore comment mettre les personnages en valeur sans les écraser et en visant un certain effet « Renaissance ». Plus facile à dire qu’à faire! 🙂

Florentine 3
Florentine 3 en couleur

Le salon de Mina

Dans le cadre du projet portant sur l’exploratrice canadienne Mina Benson Hubbard de Silex Créations, j’ai réalisé un décor servant de toile de fond pour filmer des comédiens. La consigne était de créer des images « dessinées », un peu comme pour le théâtre à l’ancienne. Ici, j’ai une vue partielle du salon de Mina, c’est-à-dire deux panneaux sur un ensemble de quatre. Le tout devait être assemblé de sorte à entrer dans un cube vert sur lequel allaient être installées ou projetées les illustrations.

Ceci étant nouveau pour moi, il m’a fallu apprendre sur le tas et ajuster la perspective plus d’une fois pour m’assurer qu’elle cadrait avec les dimensions désirées. Le salon final est en longueur avec un léger renfoncement dans sa partie centrale pour loger une baie vitrée. La recherche pour le visuel (un ameublement édouardien) a été très fructueuse grâce à la présence de nombreux antiquaires sur Internet.

Salon imaginaire de Mina – Côté foyer

Lire la suite

Florentine 3

Un nouvel ajout à ma petite série de Florentines. Celle-ci s’inspire un peu du personnage de Sainte-Catherine dans un tableau du Pérugin (La Vierge et l’Enfant entourés de deux anges, sainte Rose et sainte Catherine). À la colorisation, je vais lui ajouter quelques bijoux.

Florentine 3
Florentine [3] – Crayonné

Production 2017 — Solaris

L’automne se poursuit avec sa rentrée littéraire. Le numéro 204 de la revue Solaris devrait paraître bientôt, si ce n’est pas déjà chose faite. La couverture que j’ai réalisée est basée sur une nouvelle de Jean-Louis Trudel comprise dans le numéro. J’ajoute aussi le crayonné du personnage que j’ai finalement fait deux fois, la première version manquant un peu de dynamisme à mon goût. J’aime bien le mélange de science-fiction et d’Antiquité — l’histoire se passe à Alexandrie, si je me souviens bien : deux étranges visiteurs viennent y faire un tour et bouleversent les jeux politiques du moment. Jetez aussi un coup d’œil au reste du sommaire d’automne en vous rendant au site de la revue.

Couverture de Solaris 204 (couleur)

Lire la suite