Solaris 211

Solarsi 211

Le numéro 211 de Solaris vient de paraître : avis aux amateurs de science-fiction et de fantastique!

J’ai illustré une partie des nouvelles qui y figurent, dont la nouvelle gagnante du Prix Solaris 2019. Les auteurs de fiction de ce numéro sont Natasha Beaulieu, Gabriel Veilleux, Francine Pelletier, Isabelle Piette, Isabelle Lauzon et Josée Lepire.

Outre les nouvelles, vous trouverez les critiques des dernières parutions littéraires, tant au Québec (Les Littéranautes) qu’à l’échelle internationale (Lectures). Mario Tessier signe également sa chronique Les Carnets du Futurible avec un article sur le tableau périodique (« Le Tableau périodique, ou les éléments chimiques en science-fiction »). L’illustration de couverture est de Grégory Fromenteau.

Bonne lecture!

Voici aussi mes illustrations intérieures :

Solaris 211 - Illustration intérieure

Illustration intérieure

Solaris 211 - Illustration intérieure

Solaris 211 - Illustration intérieure

Solaris 211 - Illustration intérieure

Production 2018 — Solaris 208

Le numéro 208 de la revue Solaris est paru. Il contient l’une de mes illustrations accompagnant une nouvelle de Célia Chalfoun, qui montre qu’on peut associer yoga et science-fiction dans la même histoire.

Solaris 208 - Illustration intérieure

Production 2018 — Solaris 207

J’ai fait l’illustration de couverture du numéro 207 de Solaris. Comme le thème était libre, j’y suis allée avec une meute de dogmen (et non des loups-garous, notez l’absence de lune). Le dogman est cryptide dont la popularité ne cesse de croître dans la sphère anglophone, même si sa présence est signalée un peu partout dans le monde. Pensez-y lors de votre prochaine balade en forêt…

Solaris 207 - Couverture

Zeta [1]

Un extraterrestre gris dans un décor Renaissance.

Production 2018 — Vents d’Ouest

Ce lézard souriard figurera bientôt sur la couverture de Jour de démouille, un roman de SF humoristique écrit par Claude Bolduc aux Éditions Vents d’Ouest.

V.O. — Le jour de la démouille (2018)

Production 2017 — Solaris

L’automne se poursuit avec sa rentrée littéraire. Le numéro 204 de la revue Solaris devrait paraître bientôt, si ce n’est pas déjà chose faite. La couverture que j’ai réalisée est basée sur une nouvelle de Jean-Louis Trudel comprise dans le numéro. J’ajoute aussi le crayonné du personnage que j’ai finalement fait deux fois, la première version manquant un peu de dynamisme à mon goût. J’aime bien le mélange de science-fiction et d’Antiquité — l’histoire se passe à Alexandrie, si je me souviens bien : deux étranges visiteurs viennent y faire un tour et bouleversent les jeux politiques du moment. Jetez aussi un coup d’œil au reste du sommaire d’automne en vous rendant au site de la revue.

Solaris 204 - Couverture

Lire la suite

Production 2017 — Valenciennes

Un tour dans l’espace!

Ce printemps, j’ai fait une couverture pour un essai de Nicolas Serruys sur les véhicules dans la science-fiction québécoise qui paraîtra aux Presses universitaires de Valenciennes. J’envisageais d’abord un vaisseau organique pour me distancer un peu des modèles de jeux vidéo. J’ai finalement opté pour un style, disons, plus « minéralogique » en m’inspirant d’un morceau de tourmaline noire. Les planètes sont relativement aisés à construire dans Photoshop en modulant les teintes et les ombres pour éviter l’effet d’une simple bille flottant dans le vide. L’illustration est large parce qu’elle se poursuit sur l’endos de la couverture.

Véhicules de la SFQ

Production 2016 — Éditions Alire

ls_assfq1996_150pxYouppi, j’ai reçu ma copie de L’Année de la science-fiction et du fantastique québécois 1996 (l’ASFFQ pour les intimes) des Éditions Alire. L’illustration s’inspire d’une nouvelle de Daniel Sernine, le gagnant du Grand Prix de la science-fiction et du fantastique cette année-là. C’est un peu le concept de l’ASFFQ de mettre en couverture une illustration inspirée d’une publication du gagnant du prix. Dans la nouvelle, le sphinx était une femme, mais comme sur les quatre illustrations que je devais faire pour Alire (les années 1993 à 1996 de l’ASFFQ) deux montraient déjà des personnages féminins, j’ai opté pour un beau bonhomme. Je conviens que le sphinx est plus grec qu’égyptien, mais eh…

ASFFQ 1996

Lire la suite